Direct access to content Direct access to main menu Page d'accueil
Portrait de Danielle Ahanda

En salles : Bienvenue à Marly-Gomont

Par Danielle Ahanda, le 14 juin 2016, dans Cinéma
Si vous ne l'avez pas encore vu, c'est le moment de vous ruer dans les salles obscures pour aller découvrir "Bienvenue à Marly-Gomont", le dernier film de Julien Rambaldi avec Marc Zinga et Aïssa Maïga. Ce long-métrage n'est autre que l'histoire de la famille du chanteur Kamini qui en 2006 avait défrayé la chronique musicale française avec son tube Marly-Gomont.

Sorti en salle le 8 juin 2016, Bienvenue à Marly Gomont retrace l’histoire de Seyolo, son épouse Anne Zantoko et leurs enfants. Nous sommes en 1975, Seyolo Zantoko un jeune homme originaire de la République Démocratique du Congo qui poursuit ses études en France, vient de décrocher le sésame : Son diplôme de médecine. Alors qu’une carrière prometteuse l’attend au Pays (en tant que médecin personnel du président Mobutu), Seyolo décide de décliner cette offre et de s’installer dans un patelin de la région Nord-Pas-De-Calais-Picardie pour y débuter sa carrière. Il y voit là un moyen d’offrir à ses enfants la possibilité de poursuivre des études dans des meilleures conditions.

En salles : Bienvenue à Marly-Gomont

C’est ainsi que les époux Zantoko et leurs deux enfants arrivent à Marly-Gomont, une ville nichée au cœur de la campagne profonde.

Les Zantoko vont rapidement faire l’expérience du racisme franc et brutal des milieux ruraux. Alors que les enfants sont montrés du doigt et moqués à l’école, le jeune médecin regarde les mouches voler dans son cabinet désespérément vide. Pourtant ce ne sont pas les besoins en soins de santé qui manquent. Mais les villageois n’ont pour autant dire jamais vu de noir-e-s et encore moins un médecin noir !

Idéaliste et volontaire, Seyolo décide de s’accrocher et faire confiance au genre humain. Cela au péril de son couple car sa femme Anne n’entend pas les choses de cette oreille et a beaucoup de mal à supporter l’entement de Seyolo à se faire accepter par des gens qui les méprisent.

En salles : Bienvenue à Marly-Gomont

Sous ses abords de comédie (un choix sans doute influencé par le ton humoristique du tube de Kamini dont nous avons encore tous le refrain en tête), Bienvenue à Marly-Gomont est un film engagé et poignant. On y rit autant que l’on pleure, car si le scénario prend le parti de ne pas dramatiser les choses, il met en lumière les conditions de vie très difficiles et les sacrifices auxquels de nombreux immigrés doivent consentir afin de procurer à leur famille des conditions de vie décentes. Nous sommes loin de l’image de l’immigré oisif profitant des aides sociales pour faire des aller-retour au Pays, que certains politiques ont véhiculé dans les années 80 et véhiculent encore.

En salles : Bienvenue à Marly-Gomont

Loin du misérabilisme chaque membre de la famille est mis à contribution du scénario pour démonter les clichés. Le casting de choix contribue à rendre l’opération particulièrement efficace. Marc Zinga (qui crevait l’écran en 2014 sous les traits Abd Al Malik dans le biopic Qu’Allah Bénisse la France ) nous émeut en patriarche courage et affectueux ; Aïssa Maïga brille (une fois de plus) par la justesse de son jeu et restitue avec élégance le charme et la dignité à toutes épreuves des mamans africaines.

En salles : Bienvenue à Marly-Gomont

 

Les enfants ne sont pas en reste, et notre cœur se gonfle face aux répliques des jeunes Bayron Libli -qui joue le rôle de Kamini- et Medina Diara celui de sa sœur Sivi. Mention spéciale pour le jeu brillant de cette dernière (découverte en 2014 dans le téléfilm Danbé, la tête haute ) !

Comme le  Black Mic Mac de Thomas Gilou en 1986, Bienvenue à Marly-Gomont par son ton juste, drôle et extrêmement touchant restera dans les annales comme un film hommage à ceux dont on ne parle toujours pas assez (positivement) mais qui contribuent pourtant quotidiennement au bien vivre ensemble.

Photos Copyright Mars Films. Découvrir la bande-annonce du film :

 

Soyez le premier à commenter cet article.

Votre notation : Aucune Moyenne : 5 (1 vote)

Commenter

S'abonner à AfroNews