Direct access to content Direct access to main menu Page d'accueil
Portrait de Loriane Ivanga

#Gabon2016 : Le combat de la diaspora pour le respect de son vote

Par Loriane Ivanga, le 12 septembre 2016, dans Politique
Le samedi 27 août dernier, les Gabonais se sont rendu aux urnes pour élire parmi une dizaine de candidats leur Président de la République pour les sept prochaines années. Après plusieurs jours d’attente, la CENAP (commission électorale nationale autonome et permanente) a déclaré vainqueur le Président sortant Ali Ben Bongo Ondimba, devançant de peu de voix son principal concurrent Jean Ping avec des chiffres inédits.

En effet, ce sont les résultats du Haut-Ogooué qui font pencher la balance du côté de Bongo : les votants de cette province dont il est originaire l’auraient plébiscité à hauteur de 95,46% pour un taux record de participation de 99,83%.

La publication de ces résultats a immédiatement été suivie d’une descente pacifique de votants dans les rues des principales villes du Gabon qui avaient pour but de réclamer les vrais résultats. Ils seront réprimés violemment, le quartier général de Jean Ping pris d’assaut, de nombreuses personnes de tous âges arbitrairement mises en détention provisoire pour des durées excédant la limite légale (d’autres manquent toujours à l’appel) et la bande passante réduite empêchant ainsi la communication internet pendant plusieurs jours. Au retour de la connexion, c’est un flux de photos, de vidéos et de témoignages faisant état d’une répression d’une grande violence qui sera porté à la vue de tous. Une base de données ainsi qu’un site internet et un groupe Facebook ont été créés afin de regrouper le maximum d’informations et d’images transmises par les Gabonais vivant sur le territoire national.

manifestation pour la libération du Gabon

Même si le pouvoir en place est seul à affirmer l’exactitude des résultats du Haut-Ogooué, ceux de la diaspora sont établis et acceptés par tous: Jean Ping a été élu Président par les Gabonais résidant à l’étranger. Dès les dépouillements les réseaux sociaux ont été mis à profit par tous les jeunes concernés filmant et diffusant en direct le processus de comptage des voix ainsi que les procès-verbaux signés attestant du nombre de voix et des pourcentages obtenus par chaque candidat. Les résultats étaient photographiés et notamment centralisés via le site internet de Mays Kinga (mays-mouissi.com) spécialiste en économie, finance et politique, ce qui permettait de suivre les tendances en temps réel. Seulement les résultats annoncés étaient loin de ceux attendus.

 

La diaspora réclame à coups de mot-dièse principalement sur Twitter mais aussi sur Facebook le respect de son vote tout en dénonçant les exactions sanglantes dont ont été victimes de nombreux Gabonais sur place en mentionnant directement les médias mais aussi les institutions internationales telles que l’ONU. L’objectif étant de démentir les affirmations du Gouvernement Gabonais concernant notamment le nombre de pertes en vies humaines. Les hashtags les plus utilisés sont #BongoIsKilling #BongoIsCheating #Gabon 2016 et le contenu partagé est édifiant quant à la réalité de la situation du pays vue par ses jeunes.

 

Sur le terrain de nombreuses manifestations sont organisées, quasiment au quotidien, dans les grandes villes de France et du monde où vivent des Gabonais. Berlin, Lille, Cape Town, Houston, Dakar, Accra … la communauté gabonaise se fait entendre et est motivée comme jamais encore auparavant à ce que son vote soit respecté.

manifestation pour la libération du Gabon

Le samedi 10 septembre 2016 en plus des manifestations dans plusieurs villes, se sont déroulées deux grandes marches à Paris et à Libreville en hommage aux disparus.  A Paris, en noi,r du Trocadéro jusqu’à l’ambassade du Gabon à Paris, à Libreville en blanc, près du Quartier général de Jean Ping où une petite chapelle du souvenir a été édifiée et dont les images ont notamment été diffusées en direct par l’activiste Marceau Malekou via Périscope ( @Sambaa_241).

manifestation pour la libération du Gabon

La mobilisation notamment 2.0 continue et n’hésitez pas à suivre ces hashtags afin de vous tenir informés des avancées de la situation.

Crédit photos: OSF

 

Twitter: @da_lows

Soyez le premier à commenter cet article.

Aucun vote pour l'instant.

Commenter

S'abonner à AfroNews